PREMIÈRE VIE

"I didn't have education, I had inspiration. If I was educated, I would be a dawn fool" R.N. Marley

Diplômé ingénieur en Réseaux et Télécoms, j'ai complété ma formation académique par un Master en marketing International. 

j'ai ensuite travaillé pendant 10 années dans le conseil en financement de l'innovation, accompagnant des clients de nombreux domaines d'activité. J'ai rapidement pris la tête d'équipes de consultant, puis de l'agence lyonnaise de notre entreprise, pour encadrer jusqu'à 35 personnes. 

Ces expériences m'ont appris principalement deux choses essentielles : développer la confiance en soi dans la capacité à apprendre de nouvelles choses, et entreprendre. 

Elles m'ont également conduit au burn out, subit et intense. Surement parce qu'en voulant acquérir de nouvelles compétences et une réussite professionnelle, je n'avais pas appris à m'écouter...

Rapidement pendant ma convalescence est apparu le besoin instinctif de faire des choses avec mes mains, ce que je n'avais jamais développé jusque là. 

IMG_5894_edited.jpg
IMG_0891.jpeg

DÉBUTS DANS LE TEXTILE

Ma passion pour les jeans japonais, tissés sur de vieux métiers à navette de façon artisanale depuis des décennies m'a poussé à tenter de confectionner ces vêtements. J'ai donc acheté une machine à coudre domestique, des patrons et me suis lancé. Pendant des mois, j'ai perfectionné ma technique ... ou plutôt j'ai échoué et recommencé ! Jusqu'à maitriser en grande partie cette compétence.

IMG_3777.jpeg

DEVENIR TISSERAND

Je réalise ensuite que ce qui m'anime le plus, c'est de tisser mes propres toiles, posséder mon métier à tisser, mon atelier, créer des tissus inédits. 

Parce que j'ai encadré des ingénieurs textile dans ma précédente vie, je me sers de ces contacts pour trouver une machine. Et à force d'appels tous azimuts, je tombe sur la structure technique Text'in, adossée au lycée La Martinière Diderot sur les pentes de la Croix Rousse. 

Le lycée dispose d'un métier à tisser à navette de 1962, modèle Sainte Colombe, et qui ne sert plus à la formation depuis plus de 20 ans. 

Ils sont séduits par ma démarche, et malgré ma méconnaissance totale du métier de tisserand, nous arrivons à mettre sur pied une relation commerciale unique entre technique et ma société. 

Nous sommes le 2 janvier 2021. Démarre alors de longs mois à comprendre le fonctionnement de mon métier à tisser, la recherche de fils en chanvre, les expérimentations. 

J'ai fait d'innombrables erreurs, vécu beaucoup d'échecs. Ce qui a nourrit ma connaissance et m'a permis de progresser. Aujourd'hui encore, j'apprends tous les jours (sans exagération !), et ce qui me motive à poursuivre dans ma nouvelle vie, ma nouvelle voie.